Les soins spirituels : Alliance de la foi et de la science

Les premiers soins sanitaires appliqués à l’homme l’ont été par les représentants « spirituels » de la collectivité (sorciers, chamans, prêtres médecins égyptiens, …). Y compris en occident, les religieux et les guérisseurs étaient les seuls recours contre la maladie, bien avant l’avènement de la médecine telle qu’elle se pratique actuellement. Bien qu’elles aient traversé toutes les époques, et que nombre de guérisons leur sont attribuées, ces techniques de soins utilisées par ces guérisseurs, religieux ou laïques, sont souvent perçues comme exceptionnels (miracle) ou phénomènes de magie dans le meilleur des cas, ou encore comme actes de charlatanisme par leurs détracteurs. Elles sont surtout méconnues, autant sur leur principe que sur leur mode d’action.

La science nous porte à comprendre les forces de la vie et de l’univers qui nous meuvent. La spiritualité nous connecte à notre Essence profonde, celle que l’on nomme parfois Âme ou encore Être Intérieur. C’est notre Essence profonde qui nous relie à la source de toute vie, le Divin.

La base fondamentale des soins spirituels est la foi en l’intervention de ce principe divin. Les découvertes scientifiques récentes sur la structure énergétique du corps humain et les évolutions modernes de la technologie permettent maintenant de comprendre leur mode d’action.

NOTION DE CORPS ÉNERGÉTIQUE

Erwin SCHRODINGER, l’un des pères de la physique quantique, écrivait en 1943 : « L’être vivant ne doit pas se considérer seulement comme une matière animée par de l’énergie : c’est de l’énergie ».

C’est en grande partie grâce à la physique quantique que nous avons pu mettre en évidence de manière instrumentale le fait que tout être vivant est composé non seulement de matière (corps physique) mais aussi d’énergie (corps énergétique). Ce corps énergétique est fait de photons, donc de lumière. Le professeur Saxton Harold Burr, Professeur d’anatomie à l’université de Yale (USA), avait démontré dans les années 60 l’existence d’un champ électrique et électromagnétique autour de chaque être vivant, qu’il a nommé champ vital ou champ de Burr. Le champ de Burr est un champ électromagnétique qui peut se propager à la vitesse de la lumière. Le Pr S.H. Burr a démontré que l’homme est une merveilleuse unité organique où chaque partie est reliée à toutes les autres grâce au réseau de communication de ce champ électromagnétique, et non uniquement par les système physico-chimique. (1,2,3)

L’électrobiophotographie (EPG) a permis de visualiser ce corps énergétique dès 1934 (Semion et Valentina KIRLIAN, URSS) (4,5). L’EPG consiste à fixer sur un papier ou une pellicule photographique ou par simple numérisation, l’énergie lumineuse émise par un corps placé dans le champ de générateurs électriques haute fréquence. La photographie réalisée

indique la « perméabilité énergétique » de l’objet photographié, c’est à dire sa capacité à attirer ou à repousser les charges électriques quand il est placé dans un champ électrostatique. Si nous avons à faire à un humain, l’image sera indicative de sa vitalité, c’est à dire de la possibilité d’expression de ses circuits énergétiques cellulaires , tissulaires ou organiques.

Irradiation des champs énergétiques au niveau des terminaisons des méridiens d’acupuncture (doigts et orteils)

De nos jours, des appareils utilisés notamment en médecine aérospatiale pour la surveillance de la santé des astronautes ont repris et modernisé l’effet Kirlian, comme le système GDV (Gas Discharge Visualisation) du Pr Konstantin KOROTKOV (6,7) du Département des Technologies Informatiques de Mécanique et d’Optique à l’Université d’État de Saint Petersbourg (Russie). Le GDV permet une vraie mesure électrophotonique de l’échange avec l’environnement. Il mesure l’émission de photons et d’électrons amplifiés par la décharge gazeuse, présente autour de tout être vivant.

Analyse électrophotonique corps entier par système GDV.

PROPRIÉTÉS DU CORPS ÉNERGÉTIQUE

« La maladie n’est autre qu’une souffrance lumineuse de l’Être ». Dr Pierre Fragnay.

Depuis une centaine d’années, des scientifiques de plusieurs pays (Gurwitsch, Kaznacheev, Gariaev, Inaba, Popp, et d’autres) ont montré que les organismes vivants émettent de la lumière (biophotons) à très faible intensité. Le caractère de cohérence donne à ce rayonnement la propriété de résonance du laser et son extraordinaire pouvoir énergétique. Cet effet « laser » provient d’une résonance entre les photons (d’une émission de lumière extérieure) appelés biophotons et un champ électromagnétique né dans l’ADN (acide désoxyribonucléique, « intelligence » de la cellule). Les biophotons sont à l’origine du transfert d’informations au sein des tissus biologiques. Des signaux électromagnétiques modulés coordonnent les régulations fonctionnelles et sont à l’origine même de la vie. Les régulations biochimiques ne sont qu’une conséquence de ces phénomènes.

Les 65 milliards de cellules qui forment notre corps communiquent donc entre elles par l’intermédiaire de ces biophotons. Et nos cellules communiquent aussi avec notre environnement de la même façon ! Par exemple, lorsque nous digérons des aliments frais (riches en photons), nous chargeons nos cellules de cette même lumière. De la nourriture nous extrayons de la lumière et nous mangeons donc des électrons et des photons. Les émotions et pensées positives sont très importantes car elles permettent d’extraire une quantité beaucoup plus importante d’électrons. Après un bain de soleil, nos accumulateurs de lumière (c’est à dire les noyaux cellulaires) sont gorgés de biophotons recyclés par le vivant. Ce phénomène est bien de nature électromagnétique puisqu’il peut se manifester à distance et n’est donc pas dû à quelque réaction de métabolisme chimique interne. (8)

MÉDECINE QUANTIQUE ET SOINS SPIRITUELS

« La vie, ce n’est pas les molécules mais les liens qui existent entre elles » (Pr Linus Pauling, Prix Nobel de chimie et prix Nobel de la paix).

Les organismes vivants sont donc des systèmes dynamiques capables de capter et de réagir à tout apport d’énergie (notamment lumineuse). C’est la base de  la médecine quantique qui se définit comme étant « une nouvelle approche médicale basée sur la synthèse de tous les acquis de la physique quantique, associés aux dernières connaissances sur la nature profonde du vivant et à l’expérience millénaire de la médecine orientale, c’est-à-dire la réalité énergétique de l’être vivant » (Jl. Garillon, NMD).

En médecine quantique, l’application de champs électromagnétiques sur l’organisme vise à rétablir les stuctures d’information cellulaires altérées par la pathologie, et ainsi ramener l ’organisme à son point d’équilibre énergétique appellé « santé ». Pour ce faire, les types de radiations utilisés se doivent d’être biologiquement et écologiquement pures.

D’innombrables études cliniques ont démontré que chaque cellule porte en elle la capacité de régénérer l’information biologique altérée par la maladie, et ceci en entrant en résonance avec l’énergie apportée.

Les soins spirituels répondent en tout point aux bases de la médecine quantique (corps énergétique et biophotons) et à ces règles de fonctionnement (respect du vivant et des lois universelles et naturelles qui le régissent).

Des médecins psychiatres américains (Drs Gary Schwartz et Cathy Creath) ont filmées les mains d’un guérisseur en action. Les images montraient alors un courant de lumière qui émanait des mains du guérisseur, tels un faisceau laser produisant une lumière cohérente focalisée. Pour le Dr G. Schwartz, c’est l’intention de guérir qui permet de créer les ondes lumineuses. On sait que les pensées sont une forme d’émissions de biophotons. Elles créent une énergie qui émane de nous en permanence. « Le modèle des biophotons nous permet de saisir que nous envoyons en permanence des instructions à l’univers sous forme de rayonnements. Beaucoup de physiciens quantiques sont convaincus que les guérisseurs, dans un état d’intense concentration, sont capables de rendre opérantes ces instructions en vue d’obtenir la guérison. » (Lynne Mac Taggart, journaliste scientifique) (9)

Lors de plusieurs expérimentations scientifiques (Dr. Roeland van Wijk, Biophoton Lab in Neuss, Germany), il a été démontré qu’un champ électromagnétique était émis par les mains du Révérend Alex Orbito quand celui-ci se mettait en état de transe méditative profonde ou encore lors d’un soin à personne.

Et la spiritualité dans tout ça ?

L’énergie photonique contient une information de « ré organisation  structurelle » qui permettrait aux cellules de recodifier leur ADN, tel que dans les études réalisées par le Pr Fritz Albert Popp. C’est dans cette phase informationnelle que se pose la notion du divin.

Car s’il est impossible pour l’instant de vérifier instrumentalement la source de cette énergie photonique, de nombreux témoignages de malades et guérisseurs confirment la connexion à une source de vie (dénommée souvent Dieu en occident), et ceci dans toutes les religions ou cultures ou ethnies. Or toutes les traditions reliées à la création de l’univers posent le principe d’une source unique de laquelle  provient toute la codification de l’univers et de la vie. L’Amour inconditionnel ou universel est régulièrement cité comme à l’origine de toute chose.

Le magnétiseur Jean-Luc Bartoli décrit la source d’amour comme fondement de ses soins : «  L’intention au fond c’est quoi ? C’est de la compassion,  de l’amour que tu envoies à ton prochain. Ma main c’est en fait le prolongement de mon cœur. Les passes magnétiques ne sont que l’habillage technique dans le sens où l’intention pourrait suffire. Ceci explique pourquoi cela marche à distance. »

Dans les soins pratiqués par le Révérend Alex Orbito, les intentions d’Amour et d’Unité sont toujours associées à la Lumière Divine. Dans ce processus de guérison, tout se passe comme si l’Amour et l’Unité étaient les informations portées aux cellules par l’énergie de la Lumière.

C’est cette dimension d’Amour qui doit être partagée par le participant et donne son sens à la démarche de toute personne malade qui reçoit un soin : « Le sens est porteur d’ordre ; il a une fonction rassurante, donne une direction et permet d’accepter une épreuve difficile comme un apprentissage nécessaire de soi-même, que la Vie propose. En reprenant la responsabilité de sa vie, on augmente sa cohérence, sa confiance.., et on peut faire disparaître à la fois la tendance à la maladie et le besoin du thérapeute, ce qui est le but réel de toute thérapie. » Dr Guy Londechamp.

A QUI SONT DESTINÉS LES SOINS SPIRITUELS ?

Pour toute personne désireuse de prendre en main sa santé sur tous les plans, du physique au plus subtil. Cela sous-tend de s’ouvrir en toute liberté au processus de guérison généré par les soins, avec confiance, discernement et respect. Il n’y a pas d’âge pour recevoir un soin, jeunes et moins jeunes peuvent en bénéficier tout autant que les malades et les bien-portants.

“La souffrance n’est pas une fatalité et certains mondes ne la connaissent plus. Un accident ou une maladie sont des signaux pour nous faire entendre qu’une partie de nous n’est pas en accord avec une autre. Ce sont des rendez-vous imposés par notre vie supra-consciente qui deviendront des tremplins, lorsque nous les aurons compris et résolus. Il arrive bien sûr qu’une trop grande souffrance nous fasse nous recroqueviller comme un cloporte sur nous-mêmes et ralentisse notre marche. Notre guérison nous appartient. Le thérapeute n’est qu’un outil par lequel l’énergie passe, il permet de prendre de l’altitude par rapport au nœud du problème. Il apporte également les briques ainsi que le ciment qui vont nous permettre de nous reconstruire, mais jamais il ne pourra construire à notre place, parcourir notre chemin, car cela, nous sommes seuls à pouvoir le faire.” (10)

BIBLIOGRAPHIE

  1. Saxton Harold BURR , Northrop, F. S. C. (1939). « Evidence for the Existence of an Electro-Dynamic Field in Living organisms ». Proceedings National Academy of Science 25: 284-288
  2. Saxton harold BURR, « The Nature of Man and the Meaning of Existence » (1962). Thomas.
  3. Saxton Harold BURR « The Fields of Life. Our Links with the Universe. » (1973). Ballantine Books.
  4. André Banos, “La photo Kirlian et ses applications en Médecine Énergétique”, Illustration couleur par Emmanuel HEREDIA. Éditions Dangles, 1997
  5. Georges Hadjo, “Le grand livre de l’effet kirlian”, Éditions Trajectoire, septembre 1999.
  6. K. Korotkov, “Les principes de l’analyse GDV”, Marco Pietteur Editions, 2009
  7. K. Korotkov, “Champs d’énergie Humaine”, Marco Pietteur Editions, 2005
  8. Dr. Fritz-Albert POPP , “Biologie de la Lumière : Bases scientifiques du rayonnement cellulaire ultra-faible”, éditions Résurgence, mars 1998.
  9. Audrey Mouge, Stéphane Alix; “ Le mystère des guérisseurs : une enquête aux frontiers des médecines”. Avril 2013. Éditions Broché.
  10. Anne Givaudan et Dr Antoine Achram, “Lecture d’Aura et Soins Esséniens”, éditions SOIS.